Je vous rappelle que j’ai six mois de repousses. En ce moment j’ai minimisé les soins: je ne vaporise pas tous les jours pour que mes cheveux ne shrinkent pas  (surtout quand ça fait 2 heures de coiffure) et je ne mets pas trop d’huile végétale pour éviter que ça « crame » si je sors au soleil. De toute façon, avec toute l’humidité qui règne par ici, mes cheveux n’ont vraiment pas le temps de dessécher (et le shrinkage inévitable). Je suis parvenue à me limiter à un lavage par semaine la plupart du temps, mais parfois si j’en sens vraiment le besoin, je devance.
Mon objectif capillaire? Bien après un an sans défrisant, disons en décembre prochain, j’aimerais bien avoir une tête qui ressemble à ça, ou proche :
Pour cela, il n’y a pas de formules miracles, juste beaucoup de soins et d’attention. C’est important de se fixer des objectifs réalistes quand on devient naturelle. Sur certains sites on peut être bombardées d’images de magnifiques femmes aux coupes afro résolument enviables, mais il faut d’abord faire la part des choses: il peut s’agir dans certains cas de perruques (Erykah Badu), dans d’autres, de femmes qui ne sont jamais défrisées les cheveux (Jill Scott) et finalement de femmes qui sont retournées au naturel depuis plusieurs années. 
Ensuite, la génétique joue également son rôle dans la pousse du cheveu. Certaines ont des des cheveux plus longs et une pousse très rapides grâce à leur gènes, d’autres, non (et n’allez pas croire que vous avez de « mauvais » gènes parce que vos cheveux poussent moins vite). Donc il faut, je crois, pour s’encourager, se fixer une limite raisonnable en regard de la croissance habituelle de nos cheveux, et dans une limite de temps donnée, afin de voir si on a « atteint » l’objectif et qu’on ne soit pas trop dégoûtée de ne pas avoir un « Big Ass Afro » après 12 mois. En tout cas, c’est permis de dépasser l’objectif!

Contenu lié

Pin It on Pinterest