Le heat training, vous connaissez? Certaines sur le web appellent ça « le seul défrisant naturel » (the only natural relaxer). Beaucoup en vanteront les mérites, mais d’autres s’en méfient tout autant. Et d’après moi, elles font bien!

Le heat training, ça consiste en quoi?

Le heat training, aussi appelé « Thermalaxing » (assouplissement thermique) est une méthode qui consiste à détendre le cheveux crépu ou frisé de manière irréversible par l’utilisation récurrente de la chaleur, soit en séchant avec le sèche-cheveux et en défrisant au fer plat. Ainsi le cheveu crépu ne revient pas facilement à sa texture d’origine après avoir été mouillé ou humidifié. Ça vous dit? Celles qui sont adeptes du heat training  finissent par se défriser, non pas complètement, mais en réduisant les frisures et bouclettes de leur cheveux naturel pour passer par exemple d’une texture « 4b » à une texture « 3b ».


Pourquoi je ne conseillerais pas le heat training


Peut-être parce que je suis devenue une « naturelle pure et dure »? Pas du tout! Ce qui me fait peur dans le heat training est le fait que l’effet sur les cheveux finit par être irréversible, comme un défrisage. Qui plus est, l’utilisation excessive de chaleur sur la fibre capillaire ne peut que lui causer du dommage. Qu’on appelle ça heat training ou thermalaxer, ça demeure du dommage dû à la chaleur. Dites-moi, pourquoi faire un pas en faisant des soins et deux pas en arrière en abimant avec la chaleur? Et il me semble que c’est une autre façon de dire que les textures « 4b-c » sont trop dures à gérer et que c’est mieux d’avoir un texture dans les « 3 ».
Les dommages dûs à la chaleur ne sont pas moindres : cheveux très secs et cassants en permanence, chutes, décoloration, fibre capillaire abimée en permanence…Une fois les dégâts constatés, puisque comme le défrisage le heat training a pour but d’être irréversible, il faut repartir (la boule) à zéro si on veut retrouver sa texture d’origine.

Quoi qu’il en soit, si le heat training est quelque chose qui vous tente, ou que vous faites déjà, je vous conseille de bien vous informer avant de commencer! Cela dit, moi-même j’utilise la chaleur de temps en temps (pas encore avec le fer à défriser, mais avec le sèche-cheveux). Donc mon mot d’ordre est que chacune fasse ce qu’elle veut tant qu’elle est confortable avec une technique (et que les cheveux suivent, bien sur!)

J’utilise le sèche-cheveux une fois sur quatre ou plus

Entrevue avec Sophie, qui défrise régulièrement ses cheveux naturel au fer plat

RC: À quelle fréquence défrises-tu tes cheveux (après les avoir lavés)?

Sophie: Chaque deux semaines.

RC: Puisque tu utilises de la chaleur après chaque lavage, considères-tu tes cheveux « heat trained » (adaptés à la chaleur)?

Sophie:  Ils sont vraiment heat trained. Je n’utilise que la chaleur.

RC: As-tu remarqué des dommages sur tes cheveux? De la sécheresse, de la casse?

Sophie: J’utilise toujours des huiles et j’attache mes cheveux le soir donc ils ne deviennent pas trop secs. Je fais aussi couper mes pointes fourchues.

RC: Est-ce que tes cheveux redeviennent crépus après le lavage? (ta texture d’origine).

Sophie: Absolument, c’en est effrayant!

RC: Fais-tu des traitements spéciaux? As-tu une routine?

Sophie: J’utilise ce que mon coiffeur me conseille. Des produits commerciaux.

RC: Considères-tu que le heat training est une bonne alternative aux défrisants? Crois-tu que c’est aussi naturel qu’avoir les cheveux frisés/crépus?

Sophie: Oui! Sauf l’été, car les styles ne restent pas en place très longtemps (à cause de l’humidité).

Merci à Sophie pour ses réponses!

Et vous, quelle est votre rapport avec la chaleur sur vos cheveux? Si vous faites du heat training, parlez nous-en: qu’est-ce qui vous attire dans cette technique? Comment le proatiquez-vous? Comment gardez-vous vos cheveux en santé?

Pour en savoir plus sur le heat training

La Manouchka
Black Hair information

Contenu lié

Pin It on Pinterest