J’aimerais teeeeeeelllement avoir tes cheveux! Entendez-vous cette phrase de plus en plus souvent? Et laissez-moi deviner: ce ne sont pas, pour la plupart, d’autres femmes noires défrisées qui vous chantent ces douces paroles à l’oreille… Que ce soit au travail, en cours d’aérobie, à l’école, mes cheveux fascinent les Autres (autrement dit les « non-Noires »). Elles trouvent toutes ma touffe adorable, adorent la texture, leur versatilité.

J’ai entendu les plaintes de ces femmes concernant leurs propres cheveux: « Tu as encore changé tes cheveux? Nous, on n’a que deux choix, attachés ou détachés.»


Leurs souvenirs: « Quand j’étais petite y avait une petite fille noire à mon école qui avait des cheveux comme toi et je les voulais tellement. »

Leurs interrogations également: « Est-ce que ce sont tes vrais cheveux? Parce qu’une amie m’a déjà expliqué votre petit secret à vous, les femmes noires. » 
« Mais comment tu fais pour avoir les cheveux comme ça?? »*

Bref, la touffe crépue soulève beaucoup de passions! Mais voilà, quand on me dit J’aimerais tellement avoir tes cheveux! je n’ai envie de répondre qu’un chose : c’est faux!

Comprenez-moi bien: je ne suis pas en train de dénigrer les cheveux crépus ou de dire que les autres ethnies ne pourraient pas composer avec eux. Ce que je veux dire par là, c’est que pour avoir mes cheveux comme ils sont présentement, pour les aimer, en prendre soin, les accepter, il m’a fallu faire un certain cheminement, passer par un (long) processus par lequel les Autres n’ont pas dû passer.

Je sais que ce ne sont pas toutes les Noires qui ont dû faire ce cheminement: certaines n’ont jamais eu de difficultés avec leurs cheveux crépus. Et pour d’autres, la case « défrisage » n’a rien d’un reniement de ses racines ou d’un complexe identitaire, c’est seulement esthétique!

Cependant il reste que pour beaucoup d’entre nous, ce n’est pas le cas: d’où le fait que nous soyons nombreuses sur les forums, les sites et les blogs à parler de retour au naturel, d’aventure capillaire, de hair journey et tous les synonymes que vous trouverez. Nous avons besoin d’un réseau pour nous guider, nous encourager, nous montrer les moyens par lesquels renouer avec ces cheveux avec lesquels nous sommes pourtant nées. Pour les raisons que nous savons (Histoire, société, dictats de la beauté etc), les Autres femmes n’ont pas eu à composer avec toutes les problématiques qui entourent le cheveu de la femme noire.

Alors comment leur expliquer à ces femmes, que moi, pendant des années, j’ai tout fait pour avoir des cheveux comme les leurs?

Évidemment, je peux rarement donner des réponses aussi développées lorsque je me fais dire qu’on aimerait avoir mes cheveux. Et répondre Non, je ne pense pas n’amène pas au dialogue. Au final, je sais que c’est une phrase de légèreté qui signifie un compliment, donc je commence par répondre merci, et puis tout simplement rappeler qu’on fait avec ce qu’on a parce que nous envions toutes ce qu’on a pas (et qui nous semble agréable de posséder bien sur!) Et puis un petit encouragement à toutes, tiré de mon propre cheminement: Vous pouvez faire beaucoup de choses avec vos cheveux aussi, il suffit de chercher et d’un peu d’imagination! 

*Les exemples sont véridiques!
Que répondez-vous lorsqu’on vous fait une telle remarque?

Shares

Contenu lié

Pin It on Pinterest