Aujourd’hui je vous présente Daphné, qui porte ses cheveux naturels depuis presque 10 ans! Ne la cherchez pas dans les blogs ou les vidéos de soins pour les cheveux naturels, elle n’y est pas, mais elle en est une très grande consommatrice. « J’aime voir l’évolution des cheveux des « bloggeuse » et des Youtubeuses parce que ça me donne espoir! Je trouve super que des québécoises se mettent également de la partie parce qu’enfin je peux m’identifier à des gens qui connaissent ma réalité! Nous vivons dans les mêmes conditions climatiques, nous pouvons fréquenter les mêmes adresses et parfois faire des rencontres. Merci Nel pour l’invitation à partager mon parcours capillaire! »

RC: Comment étaient tes cheveux avant que tu sois naturelle?

Daphné: Avant de faire un retour
définitif au naturel, j’ai, pendant près de 4-5 ans, eu les cheveux
« texturisés». Toutefois, bien avant d’être « texturisée », à
tous les deux samedis, je me faisais un devoir de me rendre chez une coiffeuse
qui prenait soin de mes cheveux naturels. 
Mes cheveux poussaient beaucoup et avaient l’air en santé. Le hic est
que sa façon de gérer mes cheveux donnait l’impression que j’étais
« permanentée » (
défrisée). Ça vous donne une idée de l’apparence de mes cheveux
à cette époque ! Lisses, légers, volant au vent, brillants, longs mais
plats… extrêmement plats. J’avais toujours hâte au deuxième et troisième jour
après la session de lissage (rinçage, traitement, lavage, rinçage, rouleaux,
séchage sous le casque, lissage au séchoir à main et finition au fer
plat !) parce qu’en me faisant des chignons que je gardais toute la nuit,
je me réveillais le lendemain avec des cheveux plus volumineux.
Pour faire une histoire
courte, au fil du temps, la coiffeuse a commencé à montrer des signes
d’impatience à mon égard parce qu’elle investissait trop de temps sur une seule
tête… la mienne ! Elle a donc été instigatrice et porte-parole de sa propre
campagne pro « texturizer »…  J’y avais droit à tous les coups ! J’ai donc fini par
prendre mes jambes à mon cou pour trouver un autre salon de coiffure.  À cet endroit paisible et chaleureux,
la coiffeuse a fait usage de grande persuasion et a fini par m’embobiner !
Le « texturizer » était la solution à tous mes maux ! Oui,
oui ! La coiffeuse qui me disait que le « texturizer » allait
aider mes cheveux à conserver leurs bouclettes plus longtemps, moins de cheveux
mêlés et des cheveux en meilleure santé… Plus de « couraillages » de
salon, MA solution était entre ses mains… euh… dans un pot de
« Texturizer », pas trop chimique, pas trop machin, juste assez truc
et yadiyada. Devant des arguments si convaincants, j’ai fait le saut ! Et
hop dans le bain du chimique !
RC: Pourquoi as-tu décidé de ce retour au naturel?
Daphné: Mon retour définitif s’est
fait assez facilement et n’a rien à voir à un retour aux sources ou à
l’adhésion à un mouvement « pro naturel ». Ce n’était pas la première fois que
j’étais naturelle… Je l’avais déjà été auparavant et j’étais à l’aise avec
cette démarche. Il faut dire que lors de mon avant-dernier retour au
naturel,  j’avais été l’heureuse
récipiendaire d’une coupe au carré de la main d’un spécialiste de la coupe! Ce
n’est pas rien mesdames ! 
J’ai cru retrouver ce même spécialiste de la coupe dans le salon où
j’avais été le voir lors de mon énième retour au naturel mais il n’était
plus là… Armée de mon désir de faire disparaître mes boucles qui étaient
maintenant à moitiés bouclées…(eh oui, le « texturizer » a tendance à
faire ça à la longue…) j’ai tout de même décidé de poursuivre cette démarche
toute seule. 
RC: Quelles ont été les réactions de ton entourage suite à ce
changement?
Daphné: Je n’ai pas le souvenir de réactions négatives de la part de mon
entourage.  Toutefois, je me
souviens d’une fois où ma grand-tante m’a gentiment offert sa brosse à cheveux
pour que je me coiffe ! (Rires)  Elle n’avait pas tout à fait tort parce que j’ai, pendant quelques
temps, hérité d’une tête à faire peur !  Mes coiffures n’étaient pas du tout dignes de voir la lueur
du jour et pourtant, je m’aventurais gaillardement ou presque, dans les rues
montréalaises et espérais me faire passer pour l’une ou l’autre de mes sœurs,
en cas de besoin.  Il faut bien que
ça serve d’avoir de la fratrie non ?


RC: Quelle est ta routine capillaire si tu en as une?
Daphné: Je n’ai pas vraiment une
routine béton mais j’essaie de garder mes cheveux hydratés, je scelle les
pointes.  Quand j’utilise un peigne
(grandes dents), c’est après avoir fait un démêlage aux doigts.
Je fais des
« co-wash » et très rarement des shampoings.  Je me natte les cheveux pour les laver (éviter
qu’ils se mêlent) et je porte souvent des coiffures protectrices et un foulard
de satin pour dormir.
RC: Peux-tu partager quelques bonnes adresses ou produits pour
toutes les filles au naturel?
Daphné: Je ne suis tellement pas
« produits »… Désolée, mais au risque de répéter ce d’autres ont déjà
dit, Ricom, Mama Africa, Tau, magasins d’aliments naturels, Pharmaprix…


RC: Et quelle est ta perception de tes cheveux aujourd’hui?
Daphné: J’ai toujours eu une bonne impression de mes cheveux.  J’ai été une fausse adepte du défrisage
(permanente), du « texturizer’ et du repassage de cheveux.  Je faisais tout ça, revenais facilement
au naturel pour mieux refaire le même processus par nécessité. Je ne savais pas
gérer mes cheveux !
Parfois, ils me rendent
encore dingues parce que je quitte la maison avec une tête et une fois à l’extérieur,
je me retrouve avec une autre tête!!! Les vitrines de magasins, les
miroirs etc, me le confirment. Je tente encore de trouver la méthode ultra
rapide et efficace pour m’aider à mieux vivre ma « nappytude ». 
Mes cheveux ont besoin de
soins, qu’ils soient naturels ou défrisés… Ça été toute une découverte pour
moi !  Je trouve génial de
voir des chaînes YouTube et des blogs qui expliquent aux gens comment prendre
soins des cheveux naturels ou permanentés. C’est important parce que d’un côté comme de l’autre, il
faut prendre soin de nos cheveux ! 
Mon choix s’est arrêté sur
le cheveu naturel. Il n’est
pas le meilleur choix pour toutes mais il l’est pour moi !
When I knew better, I did
better !  Je pense que ça
résume un peu où j’en suis avec mes cheveux !



Merci pour ton beau témoignage Daphné! En effet, lorsqu’on en sait plus, on peut en faire plus, avec les cheveux naturels comme avec les défrisés. Mais comme Daphné, j’ai une petite préférence pour le naturel maintenant!Vous êtes avez les cheveux naturels? Ou vous êtes simplement passionnée par le soin de vos cheveux? Partagez avec toutes les visiteuses du blog vos bons conseils sur les cheveux crépus ou frisés. Contactez-moi pour les détails: racines-crepues@hotmail.ca

Shares

Contenu lié

Pin It on Pinterest