Je vous souhaite une très belle journée internationale de la femme, à vous mesdames, qui composez 99% de mon lectorat. 
J’espère que vous êtes aussi sensibles que moi aux conditions dans lesquelles vivent les femmes de vos pays respectifs et dans les autres. La plupart d’entre nous sommes extrêmement chanceuses de vivre à notre époque, où bien des combats que nos aïeules ont mené pour nous portent leurs fruits. Mais les luttes ne sont pas terminées. Il incombe à chacune d’entre nous de poursuivre ces petites batailles qui compléteront l’émancipation totale et universelle des femmes, un jour j’espère.

Billie Holiday
En parlant de ça, j’ai commencé il y a quelques jours l’autobiographie de Billie Holiday. Je ne soupçonnais pas une telle férocité et ardeur de vivre dans ces lignes, sinon j’aurais commencé cette lecture depuis bien longtemps. Normalement, je ne lis pas de biographies, et encore moins en anglais, mais j’ai piqué le livre à mon copain après qu’il m’ait fortement incité à le lire (c’est lui qui est fan de Billie). Jusqu’à maintenant, je suis époustouflée par la force de caractère de cette femme et j’ai peine à lâcher le bouquin. Je vous le conseille fortement, même si j’en ai pas lu le quart encore.
Ça me rappelle également l’autobiographie de Maya Angelou, que j’avais adorée. Maya et Billie, ce sont deux femmes fortes qui sont sorties des rangs à des époques et dans un pays où être une femme et encore plus, une Noire, n’était certainement pas un gage de réussite.
Maya Angelou
Si vous aimez lire, ajoutez-donc ces deux  »presque romans » à votre liste de lecture, ils en valent la peine.
Billie Holiday
Lady Sings The Blues 
(même titre en français)
Maya Angelou 
I Know Why The Caged Bird Sings 
(également traduit en français: Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage)
Et encore une fois, Bonne journée de la femme!
Shares

Contenu lié

Pin It on Pinterest