J’ai pris la liberté, avec l’accord deBlack Girl with Long Hair, de traduire cet article sur les 5 erreurs que les naturelles novices font en début de parcours.

 

À cause de l’impact grandissant des médias sociaux, de nombreuses femmes qui entament leur parcours capillaire au naturel se retrouvent avec une surcharge d’information –  que ce soit sur les routines capillaires, les produits, les techniques, les outils, la coiffure, et plus encore. Des sites comme Facebook et Instagram sont un énorme atout pour la communauté des « cheveux naturels », et nous ont permis de nous rejoindre d’un océan à l’autre. Même si je suis toujours reconnaissante pour cette information obtenue en quelques clics, je comprends aussi qu’il y a surcharge, tout comme il y a de la désinformation. Sans plus tarder , voici 5 erreurs que les « naturelles » novices font, en grande partie à cause de la désinformation et de la surcharge d’information.

# 5 : Essayer de suivre la routine de quelqu’un d’autre

Je comprend tout à fait. Certaines blogueuses prennent soin de leurs cheveux de telle manière que leurs résultats sont très enviables. Les questions qu’on me pose le plus souvent (et aux autres blogueuses, j’en suis certaine) tournent autour de ma routine capillaire – combien de fois je fais telle étape, comment je démêle, lave, hydrate, etc. Même si je suis très contente de partager mes méthodes d’entretien, cela ne signifie pas que ça fonctionnera pour vous, ou pour quiconque.
Malgré le fait que nous soyons une communauté, certaines pratiques sont vraiment individuelles. Si j’essaie de ne pas laver mes cheveux pendant plus de sept jours, c’est un vrai désastre. Mais pour quelqu’un d’autre, se laver les cheveux aussi fréquemment que moi serait catastrophique. Les routines demeurent résolument individuelles. Si vous tentez de suivre aveuglément la routine capillaire de quelqu’un d’autre, vous pourriez faire plus de mal que de bien à vos cheveux à long terme.

# 4 : Confondre la perte naturelle de cheveux et la casse

Cette confusion  a deux extrêmes. D’un côté, une novice se voit perdre des masses de cheveux pendant qu’elle les démêle et se dit « c’est normal ». De l’autre côté, une personne différente voit la même masse de cheveux perdus et pleure sa vie en pensant qu’elle se deviendra chauve! Il y a des différences marquantes entre la perte naturelle des cheveux et la casse. Quand vous prenez soin de vos cheveux, ne présumez pas qu’il s’agit de l’un ou l’autre. Nos cheveux ne sont pas absolus, dans le sens où il ne leur arrive pas toujours la même chose. Prenez le temps de vérifier. Je ne veux pas dire d’examiner chaque cheveux qui tombe de votre tête, mais soyez attentive.
Chaque fois que je démêle mes cheveux, je regarde rapidement chaque section pour voir si je fais bien et que je ne cause pas de dommages. Quelques fois par année, j’examine le tout un peu plus en profondeur pour faire la différence entre cheveux cassés et cheveux morts. Si tout semble normal, je continue comme d’habitude, mais dans le cas contraire, je fais des ajustements à ma routine. Vous n’avez pas à faire comment moi, mais au moins soyez en mesure de différencier ces deux éléments.

# 3 : Acheter des produits très chers // Ne pas connaître les ingrédients

Lorsque je planifiais cet article, ces deux points étaient distincts. Mais finalement je crois qu’ils vont dans la même catégorie. Souvent, les novices vont dépenser des tonnes d’argent dans des produits censés faire ceci ou cela, sans prendre le temps de vérifier les ingrédients. La sélection des produits est certes, individuelle, mais il y a quelques règles à suivre. La première étant qu’il faut toujours regarder la liste des ingrédients, du début à la fin.
Même si vous les ne les reconnaissez pas tous, sachez au moins déceler ceux dont vous ne voulez pas. Je regarde d’abord les cinq ou six premiers ingrédients pour constater la vraie utilité d’un produit. Ensuite je regarde le prix. Est-ce que les ingrédients justifient le prix? Est-ce qu’un produit avec des ingrédients similaires ou identiques peut être acheté à une fraction de ce prix? Certaines naturalistas se demandent même si elles peuvent fabriquer le produit chez elles. Au final, faites vos devoirs. Je ne pourrais jamais dépenser 40$ pour un petit pot de sérum capillaire « plein » d’huiles exotiques, quand en fait, il s’agit d’un paquet de silicones et de quelques gouttes d’huiles. Si vous voulez un example concret, lisez cet article. [En anglais]

# 2 : L’obsession des coiffures protectrices

En début de parcours, vous vous ferez rabâcher les oreilles sur les styles protecteurs. Les coiffures protectrices vous aideront à avoir les cheveux plus longs, elles empêchent la casse, et vous dépasserez ainsi les plateaux capillaires, etc, etc. C’est à croire que les coiffures protectrices sont un rite de passage! Ne vous méprenez pas: les coiffures protectrices vous aident effectivement dans vos objectifs. Mais quand j’étais en transition, je les détestais: j’étais habituée à avoir mes cheveux libres, flottants dans le vent. Quoi, maintenant je devrais toujours me faire des chignons, malgré mon gros front, ou alors des nattes comme les petites filles?
Même si mon avis sur les coiffures protectrices a changé depuis, je vois souvent les nouvelles naturelles succomber à la pression et se sentir obligées de faire des coiffures protectrices pendant des mois, sans arrêt. Comme le numéro 5 de cette liste, ceci vous appartient. Déterminez plutôt ce qu’est un style protecteur pour vous, à quelle fréquence vous voulez le faire, et quels styles adopter.

# 1 : Ne pas chercher d’aide médicale pour des problèmes majeurs

J’ai gardé ce point pour le top parce que c’est le plus important. La communauté des naturalistas adore le DIY [do it yourself] et le tout-naturel. Nous cherchons tout sur Google, lisons et voulons des produits et alternatives naturels pour nos besoins capillaires. Quand nous sommes confrontés à des problèmes comme la casse, l’alopécie ou une perte anormale de cheveux, nous essayons des traitements aux huiles, des massages du cuir chevelu, des recettes de grand-mères, et parfois des solutions des plus absurdes.
La vérité c’est qu’il arrive que ces pépins que nous avons avec nos cheveux soient des symptômes d’un problème plus important. La casse des cheveux peut être inoffensive et réglée par l’hydratation mais parfois, une casse extrême et constante peut être signe d’un problème médical sous-jacent. Je ne veux pas non plus vous rendre hypocondriaques mais je pense que quelques fois, certains problèmes ont besoin de plus qu’une solution trouvée sur Internet. Car au bout du compte, votre santé vaut plus qu’une bouteille d’huile essentielle, n’est-ce pas?

 

Alors, d’après-vous, quelles sont d’autres erreurs faites par les novices au naturel?

 

Contenu lié

Pin It on Pinterest