Rose-Annick, une éducatrice dynamique et globe-trotter passionnée qui rêve de faire le tour du monde, nous raconte son retour au naturel! 

Comment étaient tes cheveux avant d’être «au naturel» ? 
La première fois que ma mère m’a mis du défrisant, j’étais très jeune, autour de 6 ans je crois. J’avais une chevelure fournie qui semblait la décourager. Comme je ne connaissais que ça, j’ai décidé de continuer à en mettre jusqu’à il y a quelques années.
Pourquoi as-tu décidé de ce retour au naturel?
Il y a sept ans, pour la première fois de ma vie, j’ai eu une chute de cheveux monumentale!!! Le pire est que, sur le coup, je ne m’en suis même pas rendue compte! Un jour, une maman de la garderie (je suis éducatrice à la petite enfance) m’a regardé et dit: «Oh! tu as coupé tes cheveux… » Mais au ton de sa voix, ce que j’ai entendu c’est plutôt: «Mais qu’est-il arrivé à tes cheveux?» Je me suis donc empressée, une fois chez moi, de regarder d’anciennes photos de moi et j’ai eu la terrible confirmation: mes cheveux étaient non seulement plus courts mais en plus très abimés. J’avais envie de pleurer! Ça a été le moment décisif pour moi: FINI LE DÉFRISANT! J’ai donc cessé d’en mettre et après quelques mois, j’ai décidé de couper mes cheveux (en fait, j’ai coupé la partie qui étaient encore défrisée, je n’avais pas le courage de faire un big chop). Ce fut un choc pour moi car j’ai toujours eu les cheveux longs (ils m’arrivaient en bas des épaules ou dans le dos alors que là, je les avais en bas des oreilles). 
Par contre, je continuais d’utiliser le sèche-cheveux à outrance, tout ça pour les garder droits. Après mûre réflexion, je me suis demandé pourquoi je tenais tant à les garder droits. En fait, c’est tout ce que je connaissais. Comme je n’avais jamais vraiment appris à prendre soin de mes cheveux au naturel, je trouvais que c’était plus facile pour moi de le faire quand j’avais la permanente (défrisant). On m’avait aussi appris que la beauté, c’est d’avoir les cheveux droits. Il allait donc de soi pour moi de mettre la permanente défrisante et comme j’en mettais depuis que j’étais jeune, je ne m’était jamais vraiment posé de questions. En revanche, c’est une fois que je suis allée au naturel que je me suis rendue compte à quel point j’étais esclave de mes cheveux. Par exemple, je devais me dépêcher de prendre rendez-vous avec ma coiffeuse quand j’avais une repousse et j’évitais à tout prix de les mouiller. Je m’empêchais même de me baigner à la plage de peur de les abîmer. Je fuyais aussi la pluie comme la peste. Malgré toutes les précautions que je prenais, je n’ai pu éviter la chute de cheveux! J’ai aussi beaucoup lu sur les produits défrisants et j’étais choquée de voir à quel point c’est chimique! Je suis surprise de ne pas avoir eu de chute plus tôt. Disons que ça a aussi aidé à ma prise de décision.

Photo: Vincent Di Placido – 2012
Quelles ont été les réactions de ton entourage suite à ce changement? Que pensent les proches de tes cheveux? 
C’est drôle à dire mais ce sont surtout les Caucasiens qui ont le plus réagi! Ils me disaient: «Wow, c’est tellement beau tes cheveux au naturel», «Tes bouclettes sont trop belles», «Mais pourquoi tu les mettais droits?», «Je préfère tes cheveux comme ça», «J’aimerais avoir les cheveux frisés», etc. De la part de mes proches, la réaction a aussi été positive, surtout quand ils ont repoussé! Une personne m’a dit: «Tu es chanceuse, avec tes cheveux, tu peux te permettre le naturel, sur moi, ça ne me fait pas bien». J’ai signifié mon désaccord à cette personne mais elle semblait malheureusement croire dur comme fer à son idée. 

Quelle est ta routine capillaire si tu en as une?
Je n’ai pas de routine particulière si ce n’est de les hydrater au besoin.

Peux-tu partager quelques bonnes adresses ou produits pour toutes les filles (et garçons) au naturel?
J’achète mes produits chez Inhairitance. Leur service à la clientèle est excellent!

Quelle est ta perception de tes cheveux aujourd’hui?
Je les adore ! Fini vouloir ressembler aux autres. Maintenant que j’ai une fille, jamais je ne mettrai ce genre de produit dans ses cheveux. Ce que je voudrais lui transmettre c’est que l’on est beau comme ont est. Des cheveux droits ne sont pas plus jolis que des cheveux frisés ou vice-versa. Ce qui fait la beauté de ce monde, c’est sa diversité!

Merci à Rose-Annick pour ce témoignange encourageant! Encore une fois, on s’aperçoit que, même si ce n’est pas le cas de toutes, le défrisage des cheveux est dû en grande partie à une méconnaissance de soi. Savoir comment porter ses cheveux au naturel devrait être l’apprentissage de base, et non l’inverse!
Psst: vous pouvez suivre les aventures de Rose-Annick autour du monde dans ses capsules vidéos: http://www.youtube.com/user/LadyChocolat/videos

Vous avez les cheveux naturels? Ou vous êtes simplement passionné(e) par le soin de vos cheveux? Partagez avec toutes les visiteuses du blog vos bons conseils sur les cheveux crépus ou frisés. Contactez-moi pour les détails: nel@racinescrepues.com

Shares

Contenu lié

Pin It on Pinterest