Le titre dit tout: je passe au locs. Eh oui! C’est le temps pour moi de commencer une nouvelle aventure capillaire. J’entame l’année 2015 avec des locs, en formation depuis le 19 octobre 2014 (bientôt quatre mois). Je m’y suis prise grâce à des twists, que je n’ai pas défaits depuis.

Pourquoi j’ai choisi les locs                                                                                                         

C’est bien simple. J’aime beaucoup les changements. Les cheveux crépus au naturel – sous forme afro – m’ont permis de jongler entre différents styles pendant cinq années. J’ai adoré tout ce que j’ai découvert sur mes cheveux pendant ce temps. Les locs sont pour moi la continuité de cet apprentissage! Je compare souvent mes cheveux à une toile blanche sur laquelle je peux peindre au gré de ma fantaisie. Et bien, les locs sont juste une nouvelle toile blanche sur laquelle je vais poser mes couleurs. Que voulez-vous, j’ai une âme d’artiste!
Je ne vais pas vous le cacher, il y a aussi de la paresse là-dessous. Les cheveux crépus longs demandent beaucoup de temps et d’efforts (d’ailleurs, n’importe quel type de cheveux longs demande plus d’efforts et de produits, c’est logique!) et j’aime me casser la tête le moins possible. Avec les locs, je trouve à la fois la versatilité que je cherche et aussi la liberté de me lever le matin et n’avoir qu’un minimum d’effort à faire pour me préparer. Les shampoings sont espacés, et plus besoin d’après-shampoing, de crèmes, de leave-in conditioner, alouette!
                      
Comment je m’y suis prise
Je suis allée au salon Nana et les girls voir Nana, ma coiffeuse. Elle porte elle-même les locs depuis quelques années (elles sont d’ailleurs magnifiques!) Donc, c’est elle qui s’est occupée de me faire les twists nécessaires au démarrage. J’aurais pu le faire moi-même mais j’avais peur de mal faire mes séparations à l’arrière et de ne pas tourner les locs dans le bon sens. Car il faut que toutes les twists soient tournées dans le même sens – sens que l’on doit respecter chaque fois qu’on refait la racine.
Pour refaire les racines justement, j’utilise pour l’instant le gel Lock it Up de Taliah Waajid, et j’utilise la technique du «palm rolling». Cela consiste tout simplement à rouler les cheveux dans le sens désiré, grâce à ses paumes, après y avoir appliqué le gel. Je fixe le tout à l’aide d’une pince, le temps de laisser les cheveux sécher. Je fais les racines aux trois ou quatre semaines environ. Bon, comme j’ai encore des croûtes à manger, comme on dit au Québec, je ne suis pas très douée et j’utilise mes doigts pour enrouler les racines.
Les avantages
Pour l’instant j’adore me lever déjà coiffée, comme je l’ai dit plus tôt! C’est le style idéal pour les paresseuse de semaine, hormis les styles protecteurs ou les rajouts. J’aime aussi le peu de produits que l’entretien demande. Si on sait faire les racines soi-même, les locs sont une option très économique! De plus, j’ai pour le moment une coupe carrée que j’adore. C’est ma coupe préférée!
Les inconvénients 
Je n’aime pas me démêler les cheveux, mais j’aime beaucoup faire les shampoings. Alors l’espacement entre deux shampoings m’énerve un peu, surtout que je fais régulièrement du sport. Les produits qui sentent bon et sucré me manquent aussi! Et je l’avoue, j’ai encore des petits pincements au coeur lorsque je vois des afros bien épais et bouclés. Je prends mon mal en patience, le temps que mes locs soient complètement formées dans quelques mois. Je pourrai alors m’amuser aussi!
Un autre aspect qui me déplaît, c’est le temps de séchage. Car pour éviter toute moisissure, il faut bien sécher les locs après les shampoings, avec le sèche-cheveux. Ce qui n’est pas pour me rassurer lorsque je pense aux longues, longues, locs.
La progression
On peut quand même voir la progression de la formation. La première photo date de la première fois que j’ai fait les racines à la maison, à la fin novembre. La deuxième photo est de cette semaine, alors que j’ai fait les racines et un «roller set» au salon. J’ai été bien contente de voir qu’on peut faire des twists-out, braid-out, etc, sur les locs.
 

  

J’espère donc que cette nouvelle aventure vous permettra d’en apprendre autant que moi. Mais pour celles qui s’inquiéteraient de voir les afros disparaître du blog, rassurez-vous! Je vais tout de même continuer à dispenser mes conseils à toutes celles qui en auraient besoin. Après tout, il me reste tout de même mes années d’expérience et de pratique! Et bien sûr, à tout cela s’ajoutera de nouvelles connaissances!
Portez-vous les locs, ou y avez-vous déjà songé?

Contenu lié

Pin It on Pinterest