Yara Shahidi, actrice, 15 ans

Le courriel de Marisa 
Salut Nel,
Je m’appelle Marisa, j’ai 15 ans et je vis en Haïti, je suis Haïtienne comme toi. Hier, j’ai fait mon big chop, j’ai même pas regretté mes cheveux défrisés (je n’ai ni pleuré, ni rien 🙂 ).
Il faut te dire que dès mon enfance, j’ai jamais eu de longs cheveux, ils étaient toujours courts, ma tête était « rabonnen »* comme on dit [en créole]. Ensuite j’ai mis le défrisant pour la première fois à 11 ans, mes cheveux paraissaient plus longs et semblaient pousser. La blague!
Au bout de ma deuxième ou troisième application, mes cheveux cassaient, y avait qu’à passer la main et hop, une touffe! Moi à 11 ça m’amusait, en classe je tirais dessus pour les arracher et il faut dire que ma tête était encore plus «rabonnen» 😀. Tout ça maintenant me fait rire. N’oublions pas aussi qu’à l’école on riait de mes pauvres cheveux courts coiffés en deux ou trois tresses. Aussi, j’étais un peu autoritaire, je voulais prendre soin de mes cheveux moi-même, donc avec mes cheveux naturels, dans la salle de bain, je les démêlais avec force avec un petit peigne 😀

Il y a un an donc, en 2014, j’ai commencé à regarder des vidéos, je voyais des masques et produits, ils me fascinaient. Je faisais des soins chaque semaine, mettant ce que je trouvais : avocat, œufs, mayo, miel, sucre, sel, je me suis même fait un bain de pommade : j’ai pris une pommade comme celle de Dax, je l’ai fait fondre et hop j’appliquais! Résultat: cheveux fins et ternes. Alors cette manipulation m’a causé des chutes énormes 🙁

Ces chutes sont toujours présentes, mais grâce au big chop on ne les voit pas. Alors j’ai commencé à réfléchir, même avec le défrisant mes cheveux étaient courts, lorsque j’étais petite on étouffait mes cheveux avec de la pommade et il n’y avait pas d’hydratation. Je me suis dit que peut-être si je recommençais sur de bonnes bases, peut-être que j’aurai une chevelure acceptable. 




J’ai décidé de big chopper. Au début ma mère ne voulait pas, elle me disait et me dit toujours maintenant (malgré mes éclaircissements sur le sujet) de passer la pommade! Elle me demandait à quoi je ressemblerais avec les cheveux courts, que je serai laide et patati et patata. J’avais déjà les cheveux courts donc! Hier, elle s’est rendu compte de la chute et a dit, «Laryssa je t’emmène chez le coiffeur, mpa ka we chute sa nan tet ou! » Alors j’ai coupé! Maintenant je recommence sur de bonnes bases. Pour l’instant, je ne trouve pas de shampoing sans sulfate et j’ai pas les produits hydratants, mais je me contente d’une huile (je n’ai aucune idée de quelle huile c’est, mais ça marche) qui a été faite par une coiffeuse, de l’huile palma-christi, la lotion multicroissance de miss Antilles et de la lotion Curl no drip activator moisturizer – je crois que ça s’appelle comme ça – et c’est tout. J’ai envie de tester la gamme Shea Moisture ( pas toute hein), mais je ne la trouve pas, je pense que si je voyage cette année je pourrais la chercher, mais bof. En conclusion, je suis belle avec mon big chop (maman avait tort). Je suis contente, j’ai les cheveux «grenn grenn» (4c) mais je les aime! Je t’ai raconté en partie la vie de mes cheveux 😀. Alors, j’espère que tu me répondras très bientôt. 


P.-S. : j’ai 3 cm de cheveux à l’avant ou moins et peut être 1 à l’arrière, j’avais au moins 5 ou 6 mais ma mère a fait tout raser pour qu’on ne voie pas la chute, mais je suis contente. 




P.-S 2 : la photo ce n’est pas moi, mais mes cheveux étaient du genre. C’est une petite blague et je suis d’accord avec. Vaut mieux big chopper lorsqu’on a les cheveux comme ça. Je t’ai mis ma chute aussi maintenant on la voit plus. Donc si tu pouvais me donner des conseils et ne pas me parler d’huiles essentielles parce que ça j’ai pas du tout! 😀 😀 😀 

Ma réponse
Bonjour Marisa,

J’espère que tu vas bien! Je suis contente que tu m’écrives et de la confiance que tu me témoignes. Félicitations pour ton big chop! J’espère que le parcours capillaire qui suivra sera à ton goût et que tu apprendras à découvrir plein de choses sur tes cheveux et sur toi-même. Je suis bien contente que tu aies pu conscientiser tes parents aux problèmes que peut apporter le défrisage et qu’ils se soient rangés de ton côté.

 Au sujet des produits que tu appliques sur ta tête, l’important ce n’est pas la quantité mais la qualité, et surtout comprendre pourquoi utiliser un produit plutôt qu’un autre. Ton bain d’huile au Dax n’a pas dû aider tes cheveux! Tu n’es pas obligée d’utiliser une gamme X ou Y parce qu’elle vient de l’étranger. Je t’encourage à regarder autour de toi ce qui est disponible et à examiner ce que le produit contient afin de savoir s’il est bon. En Haïti, il y a de plus en plus de produits (artisanaux parfois) qui conviennent aux cheveux naturels, comme Ayacaona ou Kreyol Essence. L’huile de palama christi aussi est excellente pour les cheveux, tout comme l’huile de coco (cocoyé), d’avocat, d’olive ou d’amande, bref, toutes sortes d’huiles naturelles que tu peux trouver au pays.

Les huiles essentielles ne sont pas obligatoires.

L’important c’est vraiment de laver tes cheveux, les garder hydratés et nourris, prendre soin des pointes (avec des coiffures protectrices par exemple) et ne pas trop manipuler tes cheveux (les toucher tout le temps, les peigner chaque jour) car ça entraîne la casse. Je suis contente que tu te sentes belle et que tu aies pris l’initiative de repartir sur de bonnes bases. J’espère que tu vas aimer ton parcours!

Monique Coleman

Ouf, pas facile d’avoir 15 ans ! Les ados sont souvent les grandes oubliées de nos sites, et pourtant elles ont autant besoin de conseils! Avez-vous d’autres suggestions pour Laryssa? Partagez vos bons conseils aux lecteurs et lectrices du blog, Racines Crépues, c’est fait pour ça!

*cheveux durs, secs et dégarnis

Contenu lié

Shares

Pin It on Pinterest