Dans ce précédent billet, je vous parlais de ma petite virée à Barcelone. Après une semaine dans cette grande ville excitée et excitante, j’ai pris le train pour explorer des lieux un peu plus paisibles, mais toujours aussi ensoleillés. Avant de retrouver le bord de mer, direction Girona (Gérone), à l’intérieur des terres.
Quelle rupture de ton entre Barcelone et Girona! Les hordes de touristes n’ont pas dû entendre parler de cette petite ville au charme médiéval. C’est une cité où il fait bon marcher sous un soleil clément, et on se sent entouré d’histoire. Au gré de la promenade dans la vieille ville, on peut admirer d’anciennes églises, des bains arabes et de grands et ravissants jardins. Le tout est ceinturé par une longue muraille datant de l’époque romaine et du Moyen-Âge. Des miradors permettent d’apercevoir les montagnes de la région au loin.
Une petite rivière presque à sec serpente une partie de la ville. À  ses rives, de jolis édifices colorés lui confèrent toute son unicité. Il y a aussi un petit pont en fer rouge qui agrémente la vue : vous le verrez sur presque toutes les photos de Girona!

Par une journée grise, j’ai bénéficié de l’attention d’un guide des plus sympathiques pour visiter les alentours de la région de la Garrotxa. Le lac Banyoles, les cités médiévales de Besalu et Santa Pau ainsi qu’un petit tour devant une ville construite sur le bord d’une falaise faisaient notamment partie du tour. Il n’y a rien de mieux qu’avoir quelqu’un de la place pour vous faire visiter!
Je peux vous dire que j’ai eu un des repas les plus exceptionnels de ma vie dans un restaurant perdu dans les bois (on était les seuls clients). La cuisine de cette région était tellement délicieuse que j’en rêve encore.

Mon guide m’a aussi invitée a assisté à sa pratique de tour humaine catalane. Je n’avais jamais entendu parler de ça et j’avoue que ça m’a impressionnée! J’étais assez nerveuse de regarder une petite fille de six ans grimper au sommet d’une tour d’hommes et de femmes – parfois cinq ou six étages de personnes – et ce, sans broncher!

 

Finalement, la cerise sur le gâteau : trois jours de farniente sur le bord de la mer, à Tossa de Mar. Tossa de Mar est une petite station balnéaire que j’ai trouvé plutôt paisible même s’il y avait pas mal de touristes. Quand je voyage, je suis plutôt active : je marche, je me promène, je fais des randonnées, je veux tout voir! À Tossa, je me suis vraiment laissée aller. Si l’eau froide n’invitait pas à la baignade prolongée, je vous assure que le soleil et le sable étaient des plus tentants.

Il n’y avait pas grand chose à faire dans la ville même, à part se promener parmi les nombreuses petites boutiques de souvenirs, s’asseoir face à la mer pour regarder aller et venir les catamarans, s’étonner de voir des gens bronzer jusqu’à être cuivrés, se promener sur les  remparts médiévaux qui surplombent la Méditerranée ou manger de la paella. Mais après un hivers québécois et une carence en vitamine D, c’était juste parfait.

 

Avez-vous eu la chance de visiter ce coin de paradis?

Contenu lié

Pin It on Pinterest