Photo : Maria Isabel Rondon

Maria Isabel Rondon a fait son big chop à l’âge de 20 ans, en Indonésie, après une sorte d’épiphanie. Métisse dominicano-québécoise, cette artiste aux longues dreadlocks n’a pas toujours été à l’aise avec son identité : dans la ville de Québec où elle a grandi, elle avait peu ou pas de modèles à qui s’identifier. Le défrisage de ses cheveux a longtemps été une façon pour elle de tenter de passer inaperçue, de rentrer dans le moule d’une beauté capillaire auquel elle ne correspondait pas. 

Chorégraphe professionnelle de talent, Maria Isabel s’apprête à présenter un spectacle de danse sur la scène du MAI, à Montréal, du 17 au 19 septembre. Elle a fait appel à trois interprètes douées – Myriam Fargé, Sophia Gaspard et Fedora Mathieu – pour mettre en danse Le Projet Chevelu :

 » Réflexion dansée, Le Projet Chevelu prend place dans la relation intime, viscérale, voire même politique que nous entretenons avec nos cheveux. Point de convergence de l’identité personnelle, culturelle, sociale et sexuelle, les cheveux dénotent le point de tension entre l’être et le paraître. Tel un monstre insoumis, la coiffe exubérante de la femme noire plonge ses racines dans l’inconscient personnel et collectif. Crinière nébuleuse qui dissimule parfois un monde obscur de douleur, de honte et d’envie. À la fois intimiste et universel, Le Projet Chevelu se transforme en quête spirituelle. « 

ENTREVUE AVEC MARIA ISABEL RONDON, CHORÉGRAPHE
Quelle est ta relation avec tes cheveux?
Mes cheveux ont été le symbole d’un cheminement personnel et identitaire. Quand j’étais jeune, ma mère me faisait de grosses tresses et je me rappelle avoir eu honte quand elle les laissait libres. J’ai commencé à me faire défriser à l’âge de 9 ans, après un voyage à New York avec ma tante dominicaine. Le défrisage, les bigoudis, les cheveux qui «bougent»… c’était comme une révélation! Je me suis défrisée pendant 10 ans.

Durant un voyage en Indonésie, j’ai eu une grande prise de conscience, et c’est là que j’ai fait mon big chop. J’ai des dreadlocks depuis 8 ans maintenant. Aujourd’hui j’adore mes cheveux! D’un point de vue artistique, j’adore les cheveux crépus comme matière : ils sont tellement malléables, on peut les travailler et faire de véritables sculptures capillaires – comme on verra dans le spectacle d’ailleurs.

Qu’est-ce qui t’as donné l’idée de créer Le Projet Chevelu?
Quand je vais chez le coiffeur (Anta coiffure), j’adore regarder les magazines capillaires et les magnifiques coiffures, leurs géométries… J’ai toujours dit à ma coiffeuse que ce serait merveilleux de faire un projet ensemble! J’ai commencé à penser à ce projet il y a quatre ans et depuis, c’est en processus.

Source: Maria Isabel Rondon

Comment parvient-on à mettre «en danse» un concept comme les cheveux?
Question complexe! C’est vraiment un processus : avec mes interprètes, on a essayé beaucoup de choses, on a exploré, on s’est amusées… C’est surtout un sujet riche dans tous les domaines. Déjà le domaine physique : on touche à nos cheveux plusieurs fois par jour, on les entretient, on les coiffe, on répète certains gestes et on a certains tics… Il y a aussi tout un domaine émotif lié à ça. Après, il y a un niveau symbolique, spécialement pour les femmes, la symbolique sexuelle est vraiment forte, avec la féminité qui y est associée. Malheureusement pour les femmes noires, cette symbolique est surtout véhiculée avec les cheveux caucasiens. Mes interprètes et moi, nous nous sommes assises pour tout nous raconter par rapport à nos cheveux : notre histoire capillaire, nos douleurs, la relation avec la société, avec les hommes…

À quoi peut-on s’attendre et pour qui est ce spectacle?
C’est un spectacle très féminin, c’est certain. Mais ce n’est pas non plus un spectacle fermé ou réservé aux Noir-e-s, même si le cheveu crépu occupe une grande place.

Es-tu aussi passionnée par tes cheveux que par la danse? 
J’adore me coiffer, je trouve que les cheveux afro sont une matière riche. Ça dépasse la vanité, en fait c’est plutôt artistique. Ceci dit j’aimerais avoir une coiffeuse personnelle!

CE QUE LES INTERPRÈTES ONT À DIRE




CONCOURS
Dites-moi quelle est votre relation avec vos cheveux pour avoir la chance de gagner une paire de billets pour assister au spectacle le samedi 19 septembre 2015 à 20h en ma compagnie! Pour participer, remplissez ce formulaire jusqu’au 15 septembre. Le ou la gagnante aura droit à deux billets.

foxyform

(function(d, t){
var g = d.createElement(t),
s = d.getElementsByTagName(t)[0];
g.src = « http://fr.foxyform.com/js.php?id=161204&sec_hash=bb845caadda&width=350px »;
s.parentNode.insertBefore(g, s);
}(document, « script »));


*Concours ouvert au Canada seulement

Le Projet Chevelu
À voir les 17-18-19 septembre 2015 au MAI (3680 rue Jeanne-Mance, Montréal)
Pour réserver des billets: http://m-a-i.qc.ca/fr/index.php?id=444

Contenu lié

Shares

Pin It on Pinterest