En allant acheter mon dentifrice l’autre jour, je suis tombée sur une section à la pharmacie qui m’a fait halluciner. Là-haut sur une étagère il y avait… des produits pour cheveux afro! « Incroyable, ai-je pensé. Ça se démocratise enfin dans les pharmacies de certains quartiers de Montréal, où la clientèle noire n’est quand même pas négligeable.»

Mais à bien analyser l’éventail des produits offerts, j’ai constaté un problème : il n’y avait que des produits chimiques, ou presque. Défrisants, texturizers, assouplissants capillaires, lotion Pink, name it. On aurait dit que des salons et boutiques afro de la rue Saint-Hubert avaient vidé leur lot d’invendus sur cette étagère. Mais ce n’est pas ce qui m’a le plus fait tiquer. Ce qui m’a vraiment énervée, c’est que tous ces produits avaient l’étiquette « naturelle».

 

 

Quand l’industrie essaie de nous manipuler

Les ventes de défrisants dégringolent à la vitesse grand V depuis des années. Il est indéniable que le mouvement de retour vers les cheveux naturels – ou tendance si vous préférez un terme plus neutre – a fait des petits partout sur la planète. Je peux me tromper, mais je crois que nos afros n’ont jamais été aussi visibles qu’aujourd’hui!

 

Il était donc à prévoir que l’industrie des défrisants se défende bec et ongles contre ce revirement de situation inopportun pour elle. Pour répliquer, elle a non seulement baissé les prix de ses produits, mais elle a fait resurgir de nouvelles gammes de produits chimiques destinés à rendre l’expérience des cheveux naturels encore plus… naturelle? Je cherche encore.

 

L’industrie cosmétique et sa lourde machine marketing a rapidement récupéré les désirs des femmes qui ont choisi le naturel. Parce que là où il y a une demande, il faut de l’offre, n’est-ce pas? On voit ainsi apparaître des produits étiquetés «sans sulfates», «sans parabènes», des défrisants sans soude, des texturizers avec «ingrédients botaniques et naturels»… C’est une blague?

 

 

Ne soyez pas le dindon de la farce!
J’ai senti le besoin de faire cet article parce qu’à plusieurs reprises ces dernières semaines, j’ai reçu des courriels de personnes qui voulaient soit avoir des boucles, soit qu’on leur avait suggéré des produits pour adoucir leur afro, soit qu’ils avaient entendu parler de tel défrisant très doux… Des personnes qui ne savent absolument pas qu’elles sont manipulées par des étiquettes trompeuses.

 

Je n’ai aucun problème avec le fait de se défriser ou d’utiliser des texturizers et des assouplissants capillaires. Je le répète souvent, chacun(e) est libre de faire ses choix avec sa tête et pour sa propre personne. Là où j’ai un problème, c’est lorsque les gens utilisent un produit sans réellement savoir ce qu’il y a dans le paquet. Après, c’est just too bad pour eux.

 

Comme le disait la Dr Susan Walker dans un article très élaboré sur les assouplissants capillaires, ce qui fâche à propos de ces produits, c’est une publicité louche et mensongère qui se nourrit du désir et des peurs des femmes. L’industrie se sert de la vague de retour au naturel pour aller chercher des femmes qui veulent avoir des cheveux bouclés et leur fait croire qu’au lieu de laisser pousser en paix ce qu’elles possèdent naturellement, il leur faut acheter un produit chimique souvent nocif qui va le faire mieux pour elles. Qui va leur donner de jolies boucles bien domptées. Celles qui font un choix éclairé et savent à quoi elles ont affaire, more power to them, comme on dit. Mais celles qui ne savent pas? Après coup, elles sont médusées de voir leur afro disparaître, et ne comprennent pas pourquoi leurs cheveux se dégradent.

 

 

Comment savoir si le produit est bon?
Premièrement, il faut LIRE LES INGRÉDIENTS! Un bon moyen de savoir ce que veulent dire tous ces termes, comme «Sodium Hydroxymethyglycintate», c’est de les chercher sur L’Observatoire des Cosmétiques ou le Cosmetic Database Skin Deep de EWG (Environmental Working Group).

 

Sinon, avez-vous remarqué un thème commun avec toutes ces boîtes? Elles sont toutes vertes! Parce que comme on sait, vert = naturel… Ceci n’est qu’un piège de plus dans la machine du marketing.

 

Ensuite, si un produit qui se vante d’avoir les ingrédients naturels les plus fins coûte seulement 6$, il y a de quoi se méfier. Naturel ne veut pas dire cher, mais c’est surprenant qu’un produit aussi bien formulé soit si peu coûteux.
Voici des termes utilisés qui vous donnent l’impression que certains défrisants/texturizers possèdent les mêmes bienfaits que des produits vraiment naturels :
  • Revitalisant
  • Avec [insérez une huile populaire]
  • Avec [insérez plantes naturelles, extraits botaniques]
  • Formule améliorée
  • Sans sulfate, sans parabènes, sans DEA
  • Fait avec des ingrédients biologiques

 

Mais dès qu’on retourne la boîte on se rend compte qu’il y a souvent…
  • Des huiles minérales et du petrolatum avant les huiles naturelles
  • Des montagnes de silicones
  • Des sulfates
  • Des parabènes
  • Encore plus de silicones

 

Est-ce que c’est parce que ce sont des ingrédients dangereux? La dangerosité de certains est encore à l’étude. D’autres ne sont pas tellement dangereux, comme les huiles minérales. Le problème, c’est qu’elles ne sont pas non plus naturelles. Ce sont des huiles transformées qui n’apportent aucune nutrition au cheveu, et forment une barrière autour de la fibre capillaire et sur la peau, qui empêche l’hydratation. Les sulfates ne sont pas si dangereux, mais peuvent être irritants pour la peau, et absolument décapants pour les cheveux crépus. C’est ce qu’on retrouve dans les détergents! En gros, le terme naturel est très galvaudé de nos jours, c’est un mot que l’industrie cosmétique a récupéré pour jeter de la poudre aux yeux des moins averties.

 

Et attention, les produits pour cheveux faits à la main ne sont pas nécessairement des solutions toutes trouvées. Là encore, il faut savoir à qui et à quoi on a affaire. Vaut mieux toujours poser les bonnes questions et savoir dans quoi on investit notre argent durement gagné.
En conclusion, ne vous faites avoir, soyez alertes et sachez décoder!

Contenu lié

Pin It on Pinterest