Avant, je ne faisais pas vraiment attention aux types de cheveux pour soigner ma chevelure afro. Honnêtement, je ne m’y retrouvais pas du tout! Les cheveux 4a, 4b ou 4c? Pour moi, c’était un peu du charabia car mes cheveux ne semblaient correspondre à aucune catégorie. Je me contentais de savoir que mes cheveux étaient crépus ou afro, point barre.

 

Pourtant, avec le temps et l’expérience, je me suis rendue compte que mieux comprendre ces systèmes de classification pouvait avoir une certaine utilité. Le système Andre Walker plus particulièrement, est utilisé par plusieurs naturalistas. Aux États-Unis, où « le mouvement naturel » est pas mal en avance sur le reste de la planète, c’est ce système qui est le plus populaire.


 

Malheureusement, Andre Walker, le coiffeur qui a créé ce hair typing system, n’a pas toujours été un grand fan des cheveux crépus (coily ou kinky hair), si l’on en croit ses remarques désobligeantes. En effet, il a affirmé au magazine Elle que ce type de cheveux n’était pas facile à entretenir et à styliser, et qu’il était préférable de les défriser…  De plus, plusieurs femmes crépues se sentent stigmatisées par le fait d’être mise dans la catégorie 4, la dernière. Pas étonnant que plusieurs rejettent carrément les tableaux de classification!

 

 

C’est sûr que si l’on utilise ce tableau comme une hiérarchie, ça paraît discriminatoire. Les cheveux crépus ont alors l’air mal-aimés, difficiles à soigner, à entretenir et à coiffer, le pire du pire! Les cheveux droits, eux, sont au sommet de l’échelle, parfaits et désirables. Ceci dit, autant ce tableau ou système peut poser problème, autant il peut être utile pour certains aspects.

 

Mon avis sur les classifications des cheveux

Lorsque j’utilise le tableau Andre Walker, je ne porte pas attention à la soi-disant hiérarchie, s’il en est une. Ce tableau, même s’il est loin d’être parfait ou complet, me permet au moins de comprendre les différentes formes qu’un cheveu peut avoir, et surtout, quelles sont les caractéristiques associées à ces formes. Par exemple, savoir que plus les cheveux sont crépus (ou en zigzag), plus ils sont fins et délicats, peut être très utile pour comprendre pourquoi ils cassent facilement.

 

Est-ce important de savoir si on est 4a, 4b ou 4c?

Le système André Walker me fait réaliser que même si quelqu’un se classe techniquement dans la catégorie 4, il peut y avoir des variations au niveau de la forme des boucles (ou l’absence de boucles). C’est tout à fait vrai qu’un cheveu proche du 4a n’aura pas le même aspect ou le même besoin qu’un cheveu proche du 4c (qui a la base ne fait pas partie du système original). On peut toutes se classer dans la catégorie « crépu » mais il se trouve que mon crépu et votre crépu peuvent avoir une apparence totalement différente! C’est vraiment important à prendre en compte lorsqu’on veut réaliser certaines coiffures car la technique et les produits utilisés ne seront pas les mêmes. Toutes celles qui se situent dans le « 4c » et qui veulent des définitions de boucles (wash and go) qui ressemblent aux cheveux de types 3 ou 4a seront bien déçues si elles s’y prennent mal.

 

Savoir à peu près son type de cheveux ne garantit pas qu’on saura bien s’en occuper. Plusieurs autres facteurs entrent en ligne de compte, comme la porosité, la densité, l’épaisseur, l’environnement… Si c’était si facile, je n’aurais pas écrit tout un livre sur le sujet, pas vrai! Je donne plus de détails sur tous ces aspects dans mon ebook « Cheveux crépus 101 » et bien sûr lors de mes coaching capillaires individuels.

 

J’aborde également le sujet dans ces deux vidéos complémentaires.

 

 

Et vous, trouvez-vous utile de connaître votre type de cheveux?

Contenu lié

Pin It on Pinterest